Post VAE

Publié le 13 Mars 2013

Que dit la Loi de 2002 : La validation est effectuée par un jury (...) qui peut attribuer la totalité du titre ou diplôme. A défaut, il se prononce (...) sur la nature des connaissances et aptitudes devant faire l'objet d'un contrôle complémentaire.
Le jury se prononce au vu d'un dossier constitué par le candidat, à l'issue d'un entretien (...) 

À l’issue du processus de validation
trois types de résultats peuvent donc s’en suivre :
Validation totale : le candidat a validé le diplôme. youpi !! Il peut l’inscrire sur son CV sans faire mention qu’il l’a obtenu par la VAE. Le diplôme obtenu est le même que celui obtenu par la voie de la formation. Il peut aussi prendre rendez-vous avec son boss pour négocier une petite augmentation. vous n'y croyez pas. bon alors il va se mettre en quête d'un nouveau job. non ? bon alors il va rester à son poste mais avec beaucoup plus de confiance en lui et beaucoup plus motivé car aujourd'hui.... il a le choix. Fier de lui-même et de ce qu'il a accompli, son rapport à son travail a évolué. Son travail vaut de l"'or "et il le sait. Dommage que les managers (employeurs) ne comprennent pas qu'un salarié qui a ou retrouvé la confiance en lui réalise mieux son travail, et ne fassent pas la promotion de la VAE auprès de leurs collaborateurs.

Validation partielle : le jury a validé une partie du diplôme et le candidat peut finaliser l’obtention soit en effectuant une formation complémentaire, soit en ayant une expérience professionnelle supplémentaire dans le domaine non validé et représenter un dossier VAE. Le candidat a 5 ans pour valider la totalité du diplôme. Là, c'est le début de la galère. Quelle stratégie mettre en place. ? Vous connaissez (ou pas), la complexité du système de la formation professionnelle en France. Si vous voulez compléter votre diplôme par la formation, vous devrez vous adapter à ce système en fonction de votre statut au moment du projet de formation (chez le certificateur du diplôme ou un organisme ami). a vous de mobiliser du CIF, du DIF, ou de négocier avec votre emplyeur pour faire inscrire votre complément de formation au "plan de formation de l'entreprise. Pas simple. si vous êtes demandeur d'emploi certaines régions ont prévu le financement des post VAE mais les budget de sont extensibles.   Une autre voie, pour compléter le diplôme est l'expérience, en se mettant en situation professionnelle sur des compétences non validées. Le marché de l'emploi français ayant peu de turnover, cette voie est difficile à mettre en oeuvre.
En tout cas, essayez de débrousailler l'affaire avec l'organisme qui vous a accompagné lors d'une entrevue post jury, normalement c'est prévu au devis d'accompagnement.

Pas de validation : le jury n’a rien validé. Il faut bien marteler au candidat déçu que l'absence de validation ne signifie absolument pas l'absence de compétences. Soit ses compétences n'ont pas été suffisamment explicitées pour être "vues" par le jury, soit son parcours professionnel et ses compétences ne couvrent pas suffisamment les compétences attendues par le référentiel du diplôme, et le jury estime que le candidat aurait plus à gagner à faire la formation. Il y a peut être eu une erreur de casting  dans le choix du diplôme. Si la motivation d'obtenir ce diplôme persiste, la voie de la formation est peut être la plus adaptée. Il faut préciser également que le travail reflexif que le candidat a réalisé sur son parcours professionnel n'est pas perdu. il va s'en rendre compte dans sa pratique professionnelle. Les effets de la VAE sont bien plus profonds que l'obtention d'un diplôme.

Publié dans #Les ETAPES de la VAE

Repost 0
Commenter cet article